Origine1

Claire-FRETEL-Tiphaine-GENTILLEAU-Chloe-OLIVERES_GCC_moydef 

Collectif Les Filles de Simone s’est constitué en 2015 autour de la création du spectacle C’est (un peu) compliqué d’être l’origine du monde et réunit Claire Fretel, Tiphaine Gentilleau et Chloé Olivères.

Les Filles de Simone voulaient réaliser leur utopie de création théâtrale, où la conception est collégiale et se fait par circulation des idées, allers retours plateau-écriture, temps actif et permanent de la recherche. S’est donc mis en place un processus collectif de création, avec Tiphaine comme garante de l’écriture du texte, Claire de la mise en scène, et Chloé de l’adéquation des deux. 

Travaillées par des préoccupations féministes, sensibles à toutes les questions d’égalité hommes/femmes, modifiées par l’expérience vertigineuse de la maternité, Les Filles de Simone font dialoguer sur le plateau leur vécu intime et la dimension politique de ces réflexions sociales et culturelles.

Les Filles de Simone ont imaginé leur nom de collectif dans l’envie d’une filiation avec l’histoire des femmes et des questions féministes, intégrant ce qu’implique tout héritage, de pesanteur et de reconnaissance.

Origine1 2

Qu’est-ce-que devenir mère ? Pour répondre à cette question, les trois comédiennes s’appuient avec humour sur des réflexions de Simone de Beauvoir, Elisabeth Badinter ou encore Edwige Antier. Elles endossent tous les rôles : celui du psy déjanté, de la grand-mère abusive, de la gynécologue dédaigneuse et surtout celui de la principale intéressée : la future mère.

Mais au-delà ? Devenir "Mère", ce devrait être mettre au monde consciemment un enfant manifesté à l'image de Son Créateur ! Et non de sa mère humaine, de ses parents terrestres !

Khalil Gibran, dans "Le Prophète" a parlé des enfants :

"Vos enfants ne sont pas vos enfants. 
Ils sont les fils et les filles du désir de la Vie pour elle-même. 
Ils viennent à travers vous mais ne viennent pas de vous. 
Et bien qu'ils vivent avec vous, ils ne vous appartiennent pas. 
Vous pouvez leur donner votre amour, mais non vos pensées, 
Car ils ont leurs propres pensées. 
Vous pouvez héberger leurs corps, mais non leurs âmes, 
Car leurs âmes habitent la maison de l'avenir, que vous ne pouvez visiter, même en vos songes. 
Vous pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais ne cherchez pas à faire qu'ils vous ressemblent, 
Car la vie ne revient pas sur ses pas, ni ne demeure dans le passé. 
Vous êtes les arcs d'où partent vos enfants comme des flêches vivantes. 
L'Archer voit sa cible sur le chemin de l'infini et Il vous ploie de Sa toute puissance pour que Ses flêches aillent vite et loin. 
Courbez-vous avec joie dans la main de l'Archer ; car autant qu'Il chérit la flêche qui vole, 
Il chérit l'arc immobile."  

https://www.youtube.com/watch?v=EdhVALxyvMo
http://regorconteur.wifeo.com/-contes-sur-la-terre-mere.php