Le mystique soufi Rûmi montra, dans toute son œuvre poétique,

qu'il était un évolutionnisme plus audacieux encore que ne le fut Darwin 

qui se limita à l'origine des espèces et à leur évolution jusqu'à l'homme.

Maulânâ Jalâluddîn Rûmî, [1]

 

Rûmi

 

le maître soufi père de l’Ordre des Derviches Tourneurs poète persan d’une puissance inégalée : Il parle de la condition humaine avec des images d’une puissance sublime :

« Le cœur est comme le grain, et nous le moulin.

Dis-moi, le moulin, sait-il pourquoi il tourne ?

Le corps est la meule, et les pensées les eaux...

La meule dit : “Oh, l’eau, comprends ce qui se passe !”

L’eau dit : “Non, demande plutôt au meunier,

C’est lui qui manœuvre l’eau de la colline – il sait pourquoi !”

Le meunier dit : “Toi qui manges le pain ! Dis-moi,

Si la meule cessait de tourner, que ferait le boulanger ?” [2] »

Moulin

Qui a conscience de la Cause Première qui fait battre son cœur, respirer ses poumons, fonctionner son corps ?

Rûmi pose de manière imagée et simple des questions profondes et essentielles...

Mais il affirme aussi que la création évolue  et que chacun se doit de prendre conscience de l’évolution ascendante de son existence, comme il le dit pour lui-même :

« Je mourus minéral et devint une plante,

Je mourus plante et devins animal.

Je mourus animal et devins un homme.

Ne pouvant diminuer en mourant, qu’ai-je à craindre ?

Quand je mourrai homme, je deviendrai un ange,

Et j’abandonnerai ensuite l’état d’ange,

Car Ne-Pas-être, ‘adam [3], appelle d’une voix sonore :

“Nous sommes à Lui, et à Lui retournerons ! [4]“ [5] »

Au contraire de Charles Darwin,

260px-Charles_Darwin_1880

Rûmi conçoit une évolution à la fois horizontale, passage de l’âme d’un règne à un autre -minéral, végétal, animal, humain encore animal- ; mais l’évolution ne s’arrête pas là. L’humain encore animal se doit de devenir pleinement Humain, et un hadith du Prophète est sans cesse répété : “Mourrez avant que de mourir”, à ceux dont la première erreur, comme il est dit dans le Zen, a été de naître ! Et la seconde de craindre la mort du corps, du véhicule qui sera rendu à la Terre alors que l’esprit, l’âme sera rendu à l’Esprit...

 Quelle est l’ultime Vocation  de l’homme ?

Né par la voie matricielle,

il doit « faire mourir la mort » pour vivre la seconde mort

qui Naissance aux Energies Célestes...

Nous sommes à un nouvel âge-matière et la Vérité, l’absence de dualité, impose de nouvelles formulations pour que l’Evolution mette un terme à la séparation matière-esprit, en réalité une seule et même chose à des degrés différents de cristallisation, comme la glace et l’eau, ou encore l’eau et la vapeur d’eau...

Platon le Karuna,

Karuna

l’Instructeur du Verseur d’Eau, écrit :

« La Mort en tant que restitution du corps d’expérience,

le corps de chair, ne fait pas mourir…

le Mal fait mourir avant même la restitution.[6] »

La perfection ne peut s'acquérir maintenant, pour l'homme dénaturé par son erreur « à l’égard de l’Origine »  de la Vie, qu'à travers la mort. C'est pourquoi l’humble tisserand de Bénarès, le Fou d’Allah et de Ram, “Kabir, dit : (...) tu t'es séparé du Créateur de Qui tu es né ; tu as perdu la raison, tu as mérité la mort.[ 7] »

 Kabir

Rûmi avait conscience du Passage nécessaire pour  redevenir l’ange que il avait été.

« Les Anges qui sont-ils ? Ce sont des Énergies… [8] » 

Celui qui a chanté « j’aimerais redevenir un Ange comme je sais déjà l’avoir été [9] » sait aussi que : « Avec Lui, il est possible de dire, car notre corps est fait de même matière que celle des autres règnes de la création :

 ‘’Je suis heureux de mourir en minéral,

                                   parce que je vais renaître en végétal.‘’

‘’Je suis heureux de mourir en végétal,

                      parce que je vais renaître en animal‘’,

‘’Je suis heureux de mourir en animal,

                      parce que je vais renaître en l’homme‘’,

‘’ Je suis heureux de renaître en l’homme,

                      parce que je vais RENAÎTRE EN DIEU ‘’.  [10] »

Tout ce qui meurt à un certain niveau renaît ailleurs à un autre niveau...

Qu’est la destinée humaine ? 

« Il y a un temps pour naître

 

vivre

 aimer

expérimenter

mourir

pour enfin RESSUSCITER. [11] »

Il nous faut renaître par la Seconde Naissance au Ciel au Dieu personnel qui nous habite, même à notre insu... C’est l’Envol pour que naisse le Dieu personnel, puis le Dieu Impersonnel... Quel est-il, ce Dieu Impersonnel ?

« Dieu est Acte constant d’Amour et Ses Serviteurs aussi  (...). Dieu ne punit ni ne récompense... Il est AMOUR toujours... inévitablement AMOUR, c’est pourquoi de bien Le connaître l’être “Accomplit” inévitablement  son bonheur, inexorablement L’AMOUR. » (R 65)

[1] - Djalāl ad-Dīn Muḥammad Balkhi1 ou Roumi, né à Balkh, dans le Khorasan, dans l'actuel Afghanistan, le 30 septembre 1207 est mort à Konya (dans l'actuelle Turquie) le 17 décembre 1273 : « Fîhi-Mâ-Fîhi » (Le Livre du Dedans) , « Mathnawî » , « Rubâi’yât »...

[2] - Dîwâni-i Shams-i Tabrîz, 181, de Rûmi, cité par Annemarie Schimmel, L’incendie de l’âme. L’aventure spirituelle de Rûmi, Albin Michel, 1988, p. 19.

[3] - ‘adam : ne pas être, non-existence qui appelle à l’Existence Réelle. Hors de Lui, nous ne sommes pas.

[4] - Coran, Sourate II, 151).

[5] - Mathnawî  III, 3091, L’incendie de l’âme. L’aventure spirituelle de Rûmi, op. cit.

[6] - L’Articulation du Monde, Les Editions de la Promesse, 1999, p. 112-113.

[7] - Poèmes, LXXVIII, traduit par H.Mirabaud-Thorens, in TAGORE, Rabindranath, La Fugitive.

[8] - L’Articulation du Monde, op.cit., p. 91.

[9] - Chanson des Derniers Trouvères (http://www.lesdernierstrouveres.com), paroles de Florian Lacour (http://florianlacour.free.fr). Se reporter à notre livre : Les Anges dans les ouvrages de Karuna Platon http://angeskaruna.canalblog.com

[10] - Karuna Platon, L’Instruction du Verseur d’Eau, Les Editions de la Promesse, p. 108.