Le symbolisme de la croix d'Agadez

Quel aventurier, parcourant les déserts de l’Aïr ou du Ténéré à partir d’Agadez, au Niger,

n’a vu sur les étals des souks cette croix que portent les touaregs,?

Croix d'Agadès

 Croix achetée par l'auteur à Agadez.

Beaucoup de peuples noirs, comme les Dogons et les Peuls, sont venus de l’Est, des terres d’Egypte qui ont connu les Pharaons noirs...

D’autres peuples se sont réfigiés dans le désert, chassés des côtes fertiles par les conquérants...

La croix ansée, dite justement "croix de vie",  était connue des touaregs mais plus anciennement encore des juifs qui, durant l'Exode, avaient fuit dans le désert à la recherche de la Terre Promise...

                                  Ankh

 

Les quatre directions de l'espace sont indiquées,

mais la transcendance nous offre l'image du vide nécessaire

à celui qui est appelé à dépasser ce monde, cet espace-temps,

pour aller au-delà de l'Alpha et de l'Omega, vers les mondes supérieurs éthèrés...

Elie, prophète d'Israël a vécu au IXème siècle av. J.-C., et transmit les Enseignements de Yavhé-Adonaï (qui s'écrit par le Tétragramme Yod Hé Vav Hé en Hébreu), en s’opposant au dieu Baal des Cananéens. Elie résidait dans une grotte du Mont Carmel. Le Dieu d’Abraham est certes, celui de la vengeance, de la colère... celui de la pensée humaine, mais les prophètes hébreux, authentiques et inspirés comme Elie, disaient que le NOM de Yavhé-Adonaï était imprononçable et annonçaient le Dieu d'Amour de la pensée divine que Jésus-Chrit viendra proclamer...

220px-The_Prophet_Elijah

Le prophète Élie, tempera sur bois (1668),

Musée National des Beaux-Arts de Biélorussie.

Elie, prophète d'Israël a vécu au IXème siècle av. J.-C., et résidait dans une grotte du Mont Carmel. IL est l'annonciateur du Retour du Messie à la fin des temps. Son disciple et successeur, Elysée, partage sa demeure.

La Bible nous dit, dans le Livre des Rois, qu'Élie ne meurt pas, mais qu'il est emporté aux Ciels sur un char de feu. Elysée, son disciple, assiste à son départ : «  Et voici un char de feu, des chevaux de feu, séparent les deux (Elie – Elyahou  et Elysée – Elisha)

                                       Elyahou monte, dans la tempête, aux ciels.

                                       Elisha le voit et clame : Mon père, mon père,

                                       char d’Israël et ses cavaliers ! Mais ils ne le voient plus. (Roi, 2, 11-12)

Les Ciels sont les Mondes supérieurs de plus en plus éthérés et non le ciel propre à la terre.

220px-P1070873_Louvre_sarcophage_de_la_Remise_de_la_Loi_face_lat  ElieChar

 Ascension du prophète Élie remettant son manteau à son disciple Elisée (face droite du sarcophage dit de « la Remise de la Loi », musée du Louvre) et image montrant Elie enlevé au ciel et Elysée abandonné... .

ElieChar2

Vitrail de l'église Saint-Agnan, Chartres.

 Chaque époque a son imagerie

et actuellement la représentation serait celle d'une soucoupe volante !

Karuna Platon, dans son livre "Du Maître à l'élève"(1),

nous donne la signification de la Croix d'Agadez

symbolisant le Signe de Croix d'Elie :

SigneCroixElie

Le Signe de Croix du prophète Elie, le Chemin d’Elie, nous donne le parcours qu’il nous faut vivre. Il est le bouclier qui nous empêche de retomber dans le dualisme au cours des épreuves qui sont les nôtres jusqu’à l’Instant où, par Grâce, la Justesse nous est donnée de vivre d’Instant en Instant avec la Conscience de cette Tri-Unité...

«  De l’Esprit Universel au Foyer de Vie

De l’Emanation de l’Unique (le Fils) à l’Esprit Saint,

De l’Esprit Saint, au CENTRE DU FOYER DE VIE »

 (1) : Les Editions de la Promesse, 2004 p. 11.

 Certains ont voulu voir en Jean le Baptiste

ou en Jésus-Christ la réincarnation d'Elie.

Anton_Raphael_Mengs_-_St

Jean Baptiste prêchant dans le désert, par Anton Raphaêl Mengs, 1760.

Un nom est toujours celui d'une forme apparente en cet espace-temps, une étiquette sur un objet manifesté depuis la Substance Unique Originelle, Mère de toute les formes données par le Créateur Transcendant.

Ainsi les noms : Elie, Jean-Baptiste, ‘Iésouha, Jésus, Christ..., tous les noms donnés aux humains qui ont transcendé le statut de mortel et se sont fondus dans l’Unique qui n’a pas de second,  sont-ils des noms nécessaires pour les humains qui suivent leur exemple sur la voie de la Libération, mais qui n'ont plus de signification par ailleurs...

Pour ceux qui acquièrent leur Corps de Gloire, le Corps à la Gloire du Dieu Unque, il n’y a plus de nom : Ils sont Lui... la Présence sans Nom  de Celui qui les contient tous... l'incarnation de « la pensée divine = le Dieu d’Amour.... » (Du Maître à l'élève, p. 20)

La Résurrection du Christ, quelle peut être sa signification essentielle ?

M. Cazottes : "La clef des mystères antiques" , un livre fascinant sur les Mythes antiques de la Résurrection...

Solstice d'été

glycon