Propos sur la vidéo 

 « Le Big Bang, mes ancêtres et moi » [1]

Big Bang1

I -  Le Big Bang et l’Origine  de la Manifestation ? 

Big Bang3

Les hypothèses scientifiques sur la  création de notre univers, sur l’apparition de la vie sur terre et sur le passage programmé de l’animal à l’humain ne cessent d’évoluer quasiment d’un jour à l’autre. Il est vrai qu’il y a sans doute plus de scientifiques vivants actuellement qu’il y en a eu depuis l’aube de l’humanité ! Et ils trouvent… des hypothèses !

Le chercheur ne trouve-t-il pas… ce qu’il veut trouver ? Le mental humain ne crée-t-il pas ce qu’il désire ? Et il a désiré venir en ce monde.

L’observation dépend de l’observateur et encore plus les interprétations de ce qu’il observe, mais l’observateur dépend aussi de son observation ! Celle-ci agit sur lui, transforme la compréhension qu’il a de l’univers et de lui-même, et cela change…  jusqu’à ses traits physiques dans ce monde toujours neuf d’instant en instant.

Big Bang2

Cette vidéo commence par cette affirmation sympathique d’Hubert Rives :

« Nous sommes des poussières d’étoiles ». Toute la matière, tous les atomes qui constituent notre corps terrestre ont été « forgés » dans les étoiles par des réactions nucléaires, avant la naissance de notre soleil.

En ce sens, la Matière est bien la Mère universelle de tout ce qui est manifesté dans cet univers. Et cette Matière est l’Esprit, l’Energie Amour [2] !

Big Bang 4

Le soleil de notre terre n’est que l’hologramme d’un autre Soleil, comme l’univers que nous connaissons par nos sens et notre intelligence n’est que l’hologramme d’un autre Univers. Au Cœur de notre cœur est « le Soleil de l’Existence véritable [3] ».

Nous étions, oui, chacun de nous étions, avant de choisir de venir expérimenter la Matière lourde de la Nature, en quittant la sur-nature, sans que l’Intelligence nous permette de le reconnaître, c’est-à-dire de voir que naturel et surnaturel sont UN, une unité-duelle dans le dualisme [4] de la manifestation. Certains le chantent : « j’aimerais redevenir un Ange comme je sais déjà l’avoir été [5] ». En se rappelant que les anges, les dakinis, les dieux, les esprits de la Nature…, ce sont des Energies, mais des Energies conscientes à leur mesure.

Chacun peut réaliser qu’Il Est le créateur du monde dans lequel son corps physique est incarné, que son Soi divin est Un avec son soi humain[6], en Principe, c’est-à-dire  avant la Création et sa Manifestation. Ce corps qui est un concept de notre Haut Mental, de notre Soi.

Et Etienne Klein de dire :

« La science dispose désormais d’un récit de nos origines »,  sur 13, 7 milliards d’années, mais… « le discours de la science est un trésor d’incomplétude » !

Comme tous les mythes, celui des scientifiques comme les autres peut nous apprendre beaucoup sur nous-mêmes. « Que le chercheur cherche jusqu’à ce qu’il trouve et, lorsqu’il trouvera, il sera bouleversé » comme le dit un logion de l’évangile de Thomas. Et : «  Ce qui est découvert peut scandaliser le découvreur, comme l’étrangeté quantique [7] ».

Dans ce mythe, les années astronomiques sont comptées par les terriens et n’ont aucune existence avant la création de notre soleil et de la terre, avant l’apparition de l’homme comprenant que la terre tourne  autour du soleil ! Nous remontons le temps avec la conception mentale que nous en avons. Et cela est une illusion envoûtante [8].

Big Bang4

Mais : « De fait, toutes les lois fondamentales de la physique, telles que la relativité restreinte et générale d'Einstein, fonctionnent tout aussi bien si le temps s'écoule avant... ou en arrière. Et d'ailleurs, les modèles physiques créés par les physiciens pour simuler de façon simplifiée le fonctionnement de notre univers ne nécessitent généralement pas qu'une direction préférentielle soit affectée à l'écoulement du temps (sauf si des conditions initiales spécifiques doivent être fixées).

Mais alors, pourquoi notre univers se déplace-t-il vers l'avant dans le temps ? Pourquoi les étoiles émettent de la lumière plutôt que d'attirer cette lumière à elles ? Pourquoi encore nous souvenons-nous du passé, plutôt que de l'avenir ? [9] »

Notre univers est vu en effet par la Sagesse traditionnelle comme une illusion produite par le Créateur qui le manifeste et se voile ainsi pour celui que le Soleil de la Vérité aveuglerait. Au tréfonds de notre être, nous pouvons retrouver le Souvenir de notre Origine non humaine. Qu’est se Souvenir ? « C’est la capacité de conserver toujours le souvenir des irradiations divines et de les faire revenir à l’esprit, même dans ce monde de la possibilité, de façon que le caractère contingent et éphémère de ce monde disparaisse totalement de la conscience. [10] »

 D’où viennent nos connaissances sur le début de notre univers ?

Des progrès de la technologie. Le point de départ ? Galilée et sa lunette astronomique qu’il osa braquer sur les étoiles, cet ancêtre des télescopes qui n’ont cessé de se perfectionner pour  nous permettre de voir dans le passé. La lumière voyage et, en remontant dans l’expansion de l’univers  on remonte ainsi dans le temps de quelques milliards d’années.  « Les galaxies semblent s’éloigner, mais il ne s’agit pas d’un mouvement. » La vitesse est apparente, En réalité, l’univers est en expansion : la distance qui sépare les galaxies augmente parce que l’espace se dilate, de 20 millions de kilomètre par minute. Il gonfle comme un pouding ! Les télescopes remontent dans le temps de plus en plus loin et déroulent le film de l’apparition de la terre à l’envers jusqu'à l’instant où l’univers était une tête d’épingle, un point qui est rien, sans longueur ni largeur, ni épaisseur comme le point mathématique. Celui du Big Bang il y a 13,7 milliards d’années. 

Hubble

Téléscope de Hubble.

Qui peut se représenter une durée de 13, 7 milliards d’années ? Le mental joue avec des abstractions illusoires qui ne changent en rien la destinée du corps physique humain, ce vêtement que nous empruntons pour nous incarner et qui se doit de faire retour à la poussière d’étoiles qu’il est tant qu’Il ne peut sublimer sa Matière en Corps conscient  [11].

Un bruit  de fond : celui des photons émis qui ont voyagé jusqu’à nous signale le rayonnement fossile, cette empreinte fossile cosmique du début des temps. La théorie  est confirmée par les photos du télescope Planck remontant à 380 000 ans.

A partir d’une densité s’élevant à 3000° « La lumière fut ». La lumière s’est séparée de la matière, chaude, lumineuse.

Là où les scientifiques ne peuvent remonter le temps  par l’image, ils y parviennent par le calcul. Une minute et quarante seconde après l’hypothétique Big Bang apparaissent les premiers noyaux des atomes  que nous mangeons et buvons !

Le CERN découvre les particules [12] qui se déplacent à une vitesse proche de celle de la lumière agissant comme un microscope montrant l’infiniment petit : « nous explorons l’univers à ses débuts en recréant dans le présent ce qui s’est passé au début, en cassant la matière jusqu’à un milliardième de milliardième de millimètre de l’Origine !

C’est ainsi que l’on découvre aujourd’hui les pentaquarks [13] hypothétiques, quelques temps après la découverte du boson de Higgs !

 CERN_LHC_Tunnel1

 Tunnel du LHC avec tube contenant les électroaimants supraconducteurs. 

Que dire de ce point origine, point 0 d’un volume infiniment petit et contenant l’  « infini »  de l’univers dès sa naissance ? L’Instant 0 est non accessible ; ni l’observation, ni le calcul ne peuvent en dire quoi que ce soit ! Avant le big bang, « on a rien » au-delà de cet horizon.

Ce qui a provoqué le Big Bang ? « Nous ne sommes pas sûr que c’est le début ». Aucun modèle mathématique ne permet de voir de l’autre côté du miroir. Est-ce la contraction  de l’univers ancien qui vient de se résorber, un rebondissement en quelque sorte, un tunnel de la physique quantique ?

L’intelligence humaine est capable actuellement de prouesses techniques extraordinaires, dans le bien comme dans le mal. Mais aussi de multiplier de manière indéfinie les hypothèses qui se contredisent, s’excluent mutuellement ou se complètent, créant des formes-pensées dont certaines prédominent dans un contexte donné. Chaque découverte résout un problème pour en créer maints autres qui engendrent de nouvelles multiples hypothèses qui ne trouveront leurs termes que dans le Big Crunch qui terminera dit-on l’expansion de l’univers par sa contraction possible et plausible… comme l’expose la théorie du tout : « Cette “théorie du tout” entraîne l’existence d’univers parallèles au nôtre, en nombre indéterminé. Notre univers serait alors une membrane parmi une infinité d’autres, comme une tranche de cake dans un cake indéfini ! Chacune de ces tranches est dénommée brane [14] par les physiciens, brane étant une aphérèse de mem-brane ! La force de gravité nous paraîtrait très très faible parce que nous n’en percevrions pas toute la puissance qui s’échappe de notre Univers en ondes sonores vers d’autres Univers. D’après le physicien Hughes Everett, le nombre de ces univers serait de 10100, nombre qui sera d’ailleurs demain remis en cause ! Plus de big bang à l’origine, mais un Univers existant depuis toujours dans lequel les collisions possibles de branes sont amenées à se reproduire, produisant destruction et naissance de nouveaux branes. [15] »

Chaque jour ou presque apporte de nouvelles révélations : « Une nouvelle théorie suggère que le Big-Bang n'aurait pas créé un seul univers (le nôtre), mais deux univers, évoluant parallèlement : alors que notre univers avancerait dans le temps, ce deuxième univers... reculerait dans le temps.

Des physiciens ont réalisé une expérience qui suggère l'idée pour le moins fascinante que le Big Bang aurait créé deux univers parallèles, au lieu d'un seul : l'un de ces deux univers avancerait dans le temps (c'est notre univers), tandis que l'autre… reculerait dans le temps. [16] » Mais le Big Bang est hypothétique, tout comme l’expansion de l’univers !

Mais parmi les hypothèses une autre paraît sérieuse. Notre univers ne serait-il pas conforme à l'espace dodécaédrique de Poincaré comme l’énonce l’astrophysicien J.-P. Luminet  [17]

Dans le concours des hypothèses validées ou validables, la forme pensée alimentée par le plus grand nombre de chercheurs finit par l’emporter sur les autres. Ils n'épuiseront jamais l'infinité des formes qu'IL manifeste. "Il lui est impossible d'avoir une forme en soi, et il a la forme de toutes les choses pour ceux qui le savent transcendant, au-dessus de toutes les formes." (18)

Pour nous, ce Point dit « zéro » est le Grand Vide initial,

Irradiation de la Source des Sources qui est Amour.

Il n’est accessible que par le Cœur, non par la raison humaine.

Toujours « l’Esprit féconde Matière [19] ».

Notre Vie a commencé au-delà de l’espace-temps, au-delà de l’Alpha, pour aboutir, au-delà de l'espace-temps, au-delà de l’Omega, à notre Retour à la Source originelle…

Souvenons-nous de notre futur comme de notre passé car notre futur est… notre passé !


[1] - Diffusée sur ARTE le 14 juillet 2013. Documentaire : Réalisation Franck Guérin, Emmanuel Leconte, France 2009. Avec le paléoanthropologue Pascal Picq, l'astrophysicien Hubert Reeves, le physicien spécialiste du temps Étienne Klein, le théoricien de la gravité quantique Abhay Ashtekar, et le généticien spécialiste de l'évolution des populations André Langaney.

[2] - Voir le chapitre « L’Amour, Irradiation de la Source des Sources », http://nombres-premiers-et-symphonie.wifeo.com/l-amour-irradiation-de-la-source-des-sources.php, in Sciences profanes et sciences initiatiques. A la Gloire de la Matière, http://nombres-premiers-et-symphonie.wifeo.com/a-la-gloire-de-la-matiere.php

[3] -Nabolosi, in Emile Dermenghem, L’Eloge du Vin, poème mystique de Omar Ibn al Fâridh,  p. 171.

[4] - Dans le sens que lui donne Karuna Platon, distinguant le dualisme (2) de la dualité (4). Voir L’instruction du Verseur d’Eau, Les Editions de la Promesse, 2000. Aussi notre livre La Métaphysique des Chiffres : Tous les Chiffres ne disent qu’Unité, (Autoédition, 1998).

[5] - Chanson des Derniers Trouvères (http://www.lesdernierstrouveres.com), paroles de Florian Lacour (http://florianlacour.free.fr). Se reporter à notre livre Les Anges dans les Ouvrages de Karuna Platon : http://angeskaruna.canalblog.com

[6] - Se reporter au témoignage : Je Suis de Nisargadatta Maharaj, Les Deux océans.

[7] - http://nombres-premiers-et-symphonie.wifeo.com/l-etrangete-quantique.php

[9] - Maxime Vaïl, « Deux univers au lieu d’un ont-ils été créés lors du Big-Bang », Le Journal de la Science, 20juillet, 2015 :http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/deux-univers-au-lieu-dun-ont-t-ils-ete-crees-lors-big-bang-4337

[10] - Nabolosi, in Emile Dermenghem, L’Eloge du Vin, poème mystique de Omar Ibn al Fâridh,  p. 170.

[12] - Voir « La dodécalogie des particules constituant la matière » :

http://dodecalogie-appliquee.wifeo.com/dodecalogie-de-sparticules-constituant-la-matiere.php

[13] - En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/physique/article/2015/07/15/les-pentaquarks-nouvelles-particules-decouvertes-par-le-cern_4683895_1650706.html#cLckxFLuZOd6oGMA.99

[14] - Une brane, ou plus exactement, une p-brane est un objet étendu en théorie des cordes. Le p est le nombre de dimensions spatiales dans laquelle la brane a des extensions. Il faut rajouter à ce nombre une dimension temporelle pour obtenir le nombre de dimensions totales. Par exemple, une 1-brane est une brane à une seule dimension spatiale mais deux dimensions au total. Elles correspondent donc à des surfaces d’univers. 2-brane est une brane à une dimension temporelle et deux dimensions spatiales.

[15] - Extrait du chapitre « De la théorie des cordes aux super-cordes » : http://nombres-premiers-et-symphonie.wifeo.com/illusion-et-hologramme.php

[16] - Maxime Vaïl, « Deux univers au lieu d’un ont-ils été créés lors du Big-Bang », Le Journal de la Science, 20juillet, 2015 :http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/deux-univers-au-lieu-dun-ont-t-ils-ete-crees-lors-big-bang-4337

[18] - Nabolosi, in Emile Dermenghem, L’Eloge du Vin, poème mystique de Omar Ibn al Fâridh,  p. 198.

(19) - Emmanuel-Yves Monin, Le Manuscrit des Paroles du Druide sans non et sans visage, 6e éd., 2005, Y.Monin.   

Comprendre l'Illusion divine et l'illusoire de la contre nature : commentaires du premier vers du" Saut dans l'Inconnu".

Introduction : quelle est la place et quelle est la signification des Anges, dans l'Oeuvre de Karuna Platon.

 

A suivre :

Propos sur la vidéo 

 

 « Le Big Bang, mes ancêtres et moi » 

2 - Mes ancêtres et moi