L’androgynie

de la Mère Universelle et la virginité

« Il y a un Sourire qui se fait Dieu

lorsqu’il se manifeste.

Il y a de la Glace qui devient Feu

lorsque ce Sourire l’adombre.

Il y a une vie au-delà du Manifesté

qui est l’Amour qui nous unit. »

Karuna Platon[1].

M-reVeilleuse

Depuis la nuit des temps, chez tous les peuples de la Terre, la Mère Universelle de la création est représentée androgyne. Très souvent associée au Serpent, elle est figurée avec une queue de serpent. 

TerreChine

Statuette de terre, Chine. 

Les hommes les plus primitifs connaissent l'androgynie de la Mère Universelle et la décrivent comme le Serpent primordial. Elle est la Nature Naturante, c'est la Source, le Principe d'avant la Manifestation ; mâle et femelle à la fois, Androgyne, et non pas le Dieu Père masculin des religions issues d'Abraham, ni la Déesse-Mère païenne qui serait uniquement féminine. Elle se manifeste « masculin », mais elle est avant Tout féminine !

Son androgynie est difficile à percevoir... et pourtant elle est affirmée partout et en tout temps.

Il est essentiel de comprendre en vérité la signification des mots qui ont été détournés de leur sens anagogique. Dans sa Conception par la Nature Naturante, la Création est immaculée ; n’est-ce pas là le sens premier de « l’immaculée conception » ? Dès qu’il y a manifestation, Nature Naturée, inévitablement, il y a maculation, dualisme. La page blanche, immaculée, vierge, dès qu’elle est couverte d’écriture est maculée, fécondée. Tout ce qui est créé est le fruit d’une conception, un concept ! « Oui. Le corps lui-même n’est qu’un concept, dit le sage…», Ramana Maharshi[2].

« La “plus grande idée”, comme dit Platon en parlant du bien, reste une feuille vierge.[3] » Mais le Bien selon Platon, n’est-il pas le Juste qui lui est absolu et dont l’essence est inexpliquée ; non en rapport au mal comme l’est le bien pris dans son sens courant ?

La religion chrétienne a maintenu l'image de l'Immaculée Conception et celle de la Vierge Marie foulant au pied le Serpent. C'est l'une des multiples figures de la Mère Universelle.

«Tu piétines le Serpent, Mère Divine, car qui t'approche pleinement te découvre : Serpent Premier, terrassant le Serpent secondaire et tu octroies alors la Puissance du Serpent qui ouvre sa gueule vers le Ciel et en reçoit la Flamme...[4] »

Ce serpent secondaire, c'est la Vouivre maîtrisée, tenue en main ou foulée au pied, car issue de l'Unique Serpent.

ViergeDragonChartres

La Vierge Marie tenant dans sa main gauche la fleur de lys,  

symbole de pureté et de virginité,  

et tenant dans ses bras le dragon-vouivre en place du Christ-Jésus.  

Portail royal de la cathédrale de Chartres.  

Bien avant le christianisme, cette Idée était dans l’air. Les druides de la basilique de Longpont-sur-Orge rendaient un culte à Isis et la concevait comme la Vierge qui devaient enfanter. Ils la confondirent avec la Vierge Marie, Ischia, Aïsha étant identifié à Eve. Quelle est, dans l’épopée finnoise de Vaïnämöimen, l’origine du monde ? « La Vierge, fille de l’air, Ilmatar, descend à la surface des eaux, où elle reste à flotter durant sept cent ans jusqu’à ce que’Ukko, le Zeus finnois, lui envoie un oiseau. L’oiseau fait son nid sue les genoux d’Ilmatar et dépose là sept œufs, ce qui est étranger à ce qui arrive dans le monde visible. Mais ce monde reste vide et stérile jusqu’à ce que Vaïnämöinen naisse de la vierge et des eaux.[5] » Ainsi cet homme premier naît-il d’une vierge !

Appolonios et les initiés alchimiques se rassemblaient autour d’une Statue : « Cette Statue immaculée, dont la nature est entre deux mondes, entre le monde pur intelligible et le monde sensible, est le fruit de l’“union nuptiale” entre le Fils du Soleil et sa blanche épouse, la Vierge immaculée.[6] »

L’être vierge est celui qui est « vierge de toute notion » enseigne Maître Eckhart ; ce à quoi il a été précisé : « y compris de la notion de virginité[7] » ! « Vierge, c’est-à-dire un être humain qui soit dégagé de toutes images étrangères, aussi dégagé qu’il l’était alors qu’il n’était pas.[8] ». C’est pourquoi il a été enseigné :

«  L’IMMACULEE CONCEPTION est ton unique Refuge sur la Terre.

Le Temple immaculé est celui qui reçoit l’Amour directement du Cœur du Ciel Céleste.

“Concevoir Immaculé” veut dire :

Recevoir de la Source sans intermédiaire…[9] »


 [1] - Karuna Platon, L’Instruction du Verseur d’Eau, Les Editions de la promesse, 2000, p. 109.

[2] - Cité in Le Grand Vide, éd. Raphaël de Curtis, 2012, p. 107.

[3] - Richard David Precht, L’art de ne pas être égoïste. Pour une éthique responsable, traduit de l’allemand par Pierre Deshusses, (2010, Belfond 2012, p. 32.

[4] - Emmanuel-Yves Monin, Bréviaire du Chevalier, vol. II, Point d’Eau, 1989, p. 146.

[5] - Giorio de Santillana & Hertha von Dechend,  Le Moulin d’Hamlet. La connaissance, origine et transmission par les mythes, traduction Claude Gaudriault, EditionEdite, 2012, p. 138.

[6] - Henry Corbin, L’Alchimie comme art hiératique, éd. de l’Herne, 1986, p. 82.

[7] - Emmanuel-Yves Monin, De la Belle et la Bête à l’Androgyne ou Diane à la Licorne, Ed. Les Amis du Désert, 1985.

[8] - Maître Eckhart, Sermons, Seuil, 1974, tome I, p. 52. Voir : Rober Régor  Mougeot, Le Miroir symbole des symboles, (Dervy, 1995) Les Editions du Cosmogone, 2011, chap. “La Conception Immaculée”.

[9] - Platon le Karuna, La Demeure Eternelle. Les Paroles du Cœur Céleste, Les Editions de la Promesse, 2007, p. 75.

L'ANDROGYNIE DE LA MERE UNIVERSELLE, SERPENT PREMIER !

15 août, fête de la Vierge Marie : quel sens donner à l'Immaculée Conception ?

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/-l-limmaculee-conception.php

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/l-annonce-faite-a-marie.php